Solidaires-UPS

Rejoignez Sud Education ou Sud Recherche EPST !

Accueil > Infos UPS et ailleurs > Idex > Pétition en ligne pour un moratoire et un référendum sur l’Idex

Pétition en ligne pour un moratoire et un référendum sur l’Idex

lundi 19 mars 2012

Pétition intersyndicale

La CGT Ferc-Sup de Toulouse III héberge pour l’intersyndicale CGT, SGEN-CFDT, SNCS-FSU, SNASUB-FSU, SNESUP-FSU, SUD-SOLIDAIRE la pétition Idex-UNITI : laissez les personnels s’exprimer !

On peut signer cette pétition à l’adresse :

http://cgtpaulsab.free.fr/petition.php

Texte de la pétition

CGT, SGEN-CFDT, SNCS-FSU, SNASUB-FSU, SNESUP-FSU, SUD-SOLIDAIRE

Idex UNITI : laissez les personnels s’exprimer !

Le projet d’Idex toulousain, UNITI, fait partie des huit projets sélectionnés au niveau national (3 en juillet 2011, 5 en février 2012). Au travers de la fusion des trois universités et de toutes les écoles d’ingénieurs en un grand établissement, appelé Université de Toulouse (UT), l’objectif de l’Idex UNITI est la mise en place d’un périmètre d’excellence dénoté UT* prévu pour 20 000 étudiants sur 94 000 et 2000 enseignants chercheurs sur 6520, à l’horizon 2016.

Ce système à deux vitesses est lourd de très graves conséquences.

  • Le fait de trier les étudiants, pour réserver à certains l’accès à des licences et masters étoilés à faibles effectifs ("Près de 1000 étudiants obtiendront in fine [les] diplômes de licence étoilées", p. 73) qui concentreront les moyens financiers, met en péril la mission de formation égalitaire que doit assurer le service public universitaire. Cela accentuera les difficultés actuelles à assurer une formation de qualité pour tous ceux qui n’auront pas accès aux filières d’excellence et aura pour conséquence de marginaliser un nombre considérable d’étudiants ;
  • La logique de financements concentrés sur les Labex va mettre automatiquement en péril de très nombreux laboratoires, confrontés à une baisse à la fois des ressources financières et des recrutements. De plus, le travail de recherche demande un temps et une liberté qui sont incompatibles avec la course à l’excellence mesurée seulement en termes de bibliométrie ;
  • La menace d’une réduction du nombre d’emplois de chercheurs, d’enseignants et de BIATSS par les "économies d’échelle" annoncées (suppression des "doublons" (sic, p. 90)) font partie des objectifs déclarés de l’Idex UNITI : "C’est dans ces domaines que la centralisation peut produire ses meilleurs effets". Par ailleurs, les procédures de tenure-tracks (successions de CDD avec sous conditions un poste "Assistant-professor" à la clé) permettront de précariser les emplois dans la recherche "tout en restant conforme aux dispositions de la loi française" (p. 31) ;
  • La gouvernance autoritaire mise en place pour diriger cette UT prive chaque établissement membre du PRES de l’autonomie nécessaire pour un fonctionnement raisonnable et, en réduisant au strict minimum la représentation des personnels au sein du Conseil de Surveillance ("l’organe suprême de l’UT"), supprime toute possibilité de vie collégiale dans les futurs collèges.

Le projet UNITI fait peser de très lourds dangers sur l’avenir de l’enseignement et de la recherche sur l’ensemble du site toulousain. Nous restons attachés à la construction d’une université de Toulouse, à condition qu’elle soit un vecteur de collaborations, d’échanges et non le moyen d’introduire la ségrégation et l’exclusion. En particulier, la mise en place d’un projet commun doit reposer sur l’adhésion volontaire de chaque établissement et ne nécessite donc de recourir à aucun pacte. Le projet UNITI a été élaboré dans l’urgence et par un nombre réduit de personnes. Aujourd’hui, il est indispensable de consulter tous les personnels.

Les signataires de cette pétition demandent :

  • Une information large et complète sur les enjeux de la fusion selon le mode UNITI ;
  • Une consultation de tous les personnels de tous les établissements concernés sous la forme d’un référendum (rédaction de la question à laquelle l’intersyndicale de site aura pris part) ;
  • Un moratoire sur toute signature jusqu’à la date du référendum ;
  • L’engagement des CA des établissements à ne signer aucune convention ou pacte avant que ce référendum ait eu lieu et à tenir compte de son résultat ;
  • L’engagement du CA du PRES à ne signer aucun texte avec le Ministère avant que ce référendum ait eu lieu et à tenir compte de son résultat.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.