Une intersyndicale dénonce la parodie de dialogue

Suite à une entrevue, le mardi 7 février, entre la direction de l’UT3 et des représentants des divers syndicats au sujet de l’Idex UNITI, une large intersyndicale dénonce l’impossibilité de tout dialogue.

Téléchargez le communiqué : communique-intersyndical_UPS_14fevrier2012-3


Communiqué des organisations syndicales de l’Université Paul Sabatier

Le projet IDEX-2 nommé UNITI ici à Toulouse a été sélectionné et est maintenant enfin librement accessible à la communauté Toulousaine. Au moment où de plus en plus de personnels et d’étudiants lisent le texte et s’inquiètent notamment du mode de gouvernance autoritaire qu’il prône pour imposer une université à deux vitesses, les représentants des organisations syndicales, reçus mardi 7 février par la direction de l’UPS, se déclarent attérés par le décalage entre le discours tenu par le président de l’UPS et le texte écrit. Celui-ci n’a eu de cesse de répéter que tout restait à faire dès lors que nous demeurions dans les grandes lignes du projet accepté par le ministère.

Cependant, non seulement il ne nous a pas été possible de connaître précisément quelles étaient ces « grandes lignes » mais les réponses faites à nos questions n’ont fait qu’accroître les incertitudes et la confusion. A titre d’exemple, en contradiction totale avec les termes du texte UNITI, le président de l’UPS a répété que la fusion des universités toulousaines n’était pas à l’ordre du jour. Qu’il n’ait pas lu ce texte ou qu’il feigne de ne pas le connaître, un tel écart ne peut relever que d’une duplicité rendant impossible tout dialogue.

Les représentants syndicaux prennent acte de ce blocage ; ils déplorent une telle attitude qu’ils trouvent indigne et lourde de conséquence. Dans ce discours incohérent, ils comprennent qu’on veut à nouveau les priver de leurs droits les plus élémentaires. Dans l’attente des prochaines élections aux conseils centraux (26 et 27 mars 2012) et en l’absence d’ordre du jour clair, ils ne souhaitent pas prendre part à quelque groupe de travail que ce soit qui serait initié par l’actuelle équipe présidentielle porteuse de ce projet. Ils demandent à cette même équipe d’informer rapidement par tous les moyens les personnels et les étudiants. Ils rappellent qu’une assemblée générale des personnels (à laquelle l’UNSA n’était pas représenté) réunie mardi matin 7 février à l’UPS, a voté à l’unanimité une motion rejetant les objectifs comme l’esprit de l’Idex UNITI et appelant vigoureusement les CA à ne pas voter l’adoption du pacte présenté dans ce texte.

Signataires : Ferc-Sup CGT Paul Sabatier, SGEN, FSU, Sud-Solidaires, UNSA, UNEF